Lettre du président

Chers internautes, chers visiteurs, bienvenue sur le nouveau site uar.dz.

Un site entièrement rénové, riche en information et totalement dédié à l’activité assurantielle en Algérie et dans le monde.

A travers ce lien, notre souhait est de rendre votre navigation encore plus attractive et vous faire mieux connaître une activité dont le rôle et l’intérêt dans les économies modernes sont éminemment importants. Une activité qu’on qualifie d’ailleurs, et depuis longtemps déjà, « d’industrie » pour le rôle et la place qu’elle occupe dans l’environnement économique.

Ce nouveau site constitue une des étapes dans la contribution à la modernisation du secteur des assurances et un rapprochement que nous espérons profitable à tous. Tout au long du parcours, nous allons partager des informations et vous entretenir des « Valeurs » et des mécanismes qui caractérisent le fonctionnement de notre activité.

Notre grand challenge aujourd’hui, sur le plan stratégique, réside dans la reconquête de la confiance des assurés.

Ainsi, dans le plan d’actions pluriannuel (2015-2018), approuvé par l’Assemblée Générale des membres de l’UAR, notre Association s’est assignée plusieurs objectifs et en priorité l’assainissement des dossiers sinistres automobiles inter-entreprises dont les stocks avaient atteint des proportions des plus préoccupantes.

Dans le même ordre d’idée, l’UAR a inscrit dans son plan rappelé plus haut, la mise en place de mécanismes permettant de réduire les délais de règlement. Cette opération interviendra en deux phases.

De quoi s’agit-il ?

Il est utile de signaler qu’en ce qui concerne la protection du patrimoine national et la préservation de l’outil de travail, les assureurs algériens font et continueront à faire des efforts pour être à la hauteur des missions qui leurs sont dévolues, mais cela reste souvent des efforts qui passent inaperçus auprès du grand public, tant les assurances du Particulier n’ont pas bénéficié de toute l’attention qui leur sied.

En effet, lorsqu’il s’agit de la prise en charge des assurances des entreprises, qu’elles relèvent du public ou du privé et quelles que soient leurs tailles, les assureurs ont généralement su être à la hauteur et agi en toute célérité pour indemniser cette catégorie de clients.

Mais pour ce qui est des risques du Particulier, principalement en assurance Automobile, les assureurs algériens, pris dans la tourmente générée par le nombre et le poids des sinistres automobiles, n’ont pas su anticiper sur les événements pour mettre en place des mécanismes adéquats à même de gérer de manière coordonnée et efficace le problème des recours automobiles inter-compagnies.

Il faut savoir qu’au titre de l’exercice 2016, les règlements de sinistres toutes branches confondues ont atteint des sommes faramineuses. Quelque 71 milliards DA, dont 46,4 milliards DA pour la seule branche automobile, ont été déboursés. Mais cela reste pour nous ‘’marginal’’, devant le nombre relativement important d’assurés encore insatisfaits qui attendent un remboursement, parfois depuis des années.

Conscients de cette carence, qui cause du tort tant aux assurés, qu’aux assureurs et qui constitue un frein au développement de cette activité, les compagnies d’assurances, ont sous l’égide de l’UAR, mis en place tout un programme pour évacuer définitivement ce phénomène de dossiers sinistres automobiles en suspens.

Ainsi, plusieurs conventions inter-compagnies à même d’aider à surmonter ce problème sont mises en place.

En 2015, mise en œuvre de la convention dite ARCM « Assainissement des Recours au Coût Moyen » pour traiter les sinistres en suspens, relevant des exercices 2010, 2011 et 2012. Une opération finalisée qui a permis de régler près de 78.000 dossiers et le remboursement de plus de trois milliards de Dinars aux assurés. Devant les résultats très encourageants de cette opération, la convention vient d’être reconduite pour traiter les dossiers relevant des exercices 2013, 2014 et 2015. Une convention qui sera renouvelée autant de fois que nécessaire, jusqu’à assainissement total des dossiers en suspens.

La deuxième convention appelée IRSAM, « Convention Inter-compagnies de Règlements des Sinistres Automobiles Matériels », opérationnelle depuis le mois de mai 2016, permettra de réduire de manière drastique les délais de remboursement inter-compagnies pour les sinistres récents.

Une troisième convention IDA, « Indemnisation Directe de l’Assuré » qui sera très bientôt mise en œuvre, permettra quant à elle d’indemniser l’assuré victime directement par son assureur, sans attendre l’aboutissement du recours.

Ceci est le grand défi que se sont lancé les assureurs, sous l’égide de l’UAR, pour donner plus de considération aux assurés et espérer ainsi regagner leur confiance.

Bien entendu, et parallèlement à cela, l’UAR a réalisé de nombreuses autres actions dans le cadre notamment du renforcement de son rôle en tant que force de propositions. Les sociétés d’assurance, sous l’égide de l’Union, ont ainsi fortement contribué à faire évoluer le corpus réglementaire des assurances en vigueur en Algérie dans le sens de la modernisation et de la simplification des procédures.

A tous ceux qui ont continué à nous faire confiance, et ils sont nombreux, nous adressons nos sincères remerciements.

Je vous souhaite une bonne navigation.

Mr. KASSALI Brahim Djamel,

Président de l’UAR.